La prépa littéraire 

Quelle préparer intégrer ?

La filière littéraire est constituée des voies Chartes, lettres Lyon, Lettres Ulm, lettres et sciences sociales (LSS) et Saint-Cyr lettres auxquelles s’ajoute la prépa arts et design. Chacune a un programme spécifique, calqué sur les épreuves du concours préparé, à choisir selon ses objectifs et son profil. Les prépas littéraires ne sont pas réservées aux bacheliers L. Les ES et S y sont bien représentés. Quant à la prépa arts et design, elle accueille des bacheliers généraux et des bacheliers STD2A. 

 

→ Avec pour objectif l’entrée dans l’ENS (école normale supérieure), les prépas lettres Ulm ou Lyon (plus couramment appelées Hypokhâgne puis khâgne) sont les plus nombreuses. 

 

→ La prépa LSS accordant une place importante aux mathématiques est cependant moins répandue (27 lycées). Elle vise notamment l’ENS et les écoles de statistique (Ensai et Ensae). 

 

→ Plus rare Chartes est présente dans trois lycées uniquement, tout comme art et design qui en compte 4. 

 

→ Enfin, Saint-Cyr lettres (3 lycées) prépare au concours littéraire de l’école spéciale militaires qui forme les officiers de l’armée de terre.

Quels programmes ?

La pluridisciplinarité, avec une coloration donnée par les options. Après une 1ère année de lettres commune, la prépa lettres Lyon privilégié les lettres modernes ou l’histoire-géographie ; lettres Ulm, les lettres classiques. Très complète, la prépa lettres et sciences sociales (LSS) ajoute des mathématiques, de l’économie et de la sociologie aux lettres et aux sciences humaines.

 

Les options : 

En prépa lettres, il est important de choisir ses options de 1ere année en fonction de ses projets. Si vous visez lettres Lyon, l’option géographie est assez stratégique, cette matière ayant un fort coefficient au concours de l’ENS Lyon. 

 

Pour lettres Ulm, suivre l’option grec ou latin sera un atout pour votre passage en 2ème année ainsi que pour le concours de l’ENS Ulm (Paris), qui impose la maitrise d’une langue ancienne au minimum. Enfin, choisir une deuxième langue vivante est conseillé pour ceux qui souhaitent entrer en école de commerce. 

Quels débouchés à l’université ?

Les écoles normales supérieurs et autres grandes écoles sont loin de représenter le seul débouché des prépas. L’université accueille de nombreux étudiants issus des prépas littéraires, ces derniers y bénéficiant de très bonnes chances de réussite dans leur parcours. 

 

Chaque lycée a en effet signé une convention avec une ou plusieurs universités (dans des filières précises) définissant les modalités d’intégration des étudiants qui bifurquent vers un parcours universitaire. 

 

À la fin de chaque année d’études, l’élève de prépa reçoit une attestation descriptive de son parcours de formation. Cette attestation mentionne de crédits ECTS (dans la limite de 60 crédits pour 1 année et de 120 crédits pour 2 années) qu’il peut faire valider d’établissement d’enseignement supérieur dans lequel il poursuivra ses études. 

 

Le plus souvent, les élèves de prépa obtiennent l’équivalence du parcours qu’ils ont accompli avec profit (L1 ou L2 selon les cas, voire L3 pour ceux qui cubent). Le cas échéant, il peut être demandé à l’étudiant de valider une ou plusieurs unités d’enseignement (UE) universitaires dans le cadre d’un examen.

Une forte sélection...

ENS Cachan, ENS Lyon, ENS Ulm, Écoles des chartes… Seule une minorité des candidats parvient à intégrer l’une de ces écoles prestigieuses, via différents concours. Chaque année 5% des candidats réussissent les concours des ENS, auxquels s’ajoutent les 20 admis de l’École des chartes et les 30 de l’École spéciale Saint-Cyr.​ 

Le plus souvent, les élèves de prépa obtiennent l’équivalence du parcours qu’ils ont accompli avec profit (L1 ou L2 selon les cas, voire L3 pour ceux qui cubent). Le cas échéant, il peut être demandé à l’étudiant de valider une ou plusieurs unités d’enseignement (UE) universitaires dans le cadre d’un examen.

Coût des concours

Les coûts d’inscription aux concours varient en fonction du type et du nombre d’écoles tentées. Avantages des ENS : leurs concours d’entrée sont gratuits. En revanche les deux banques d’épreuves menant aux écoles de commerce (BCE et Ecricome) sont payantes. Il faut ainsi compter 210 € pour les trois écoles Ecricome. Au sein de la BCE, chaque école détermine ses tarifs annuels. Les autres formations accessibles fixent elles-mêmes leur montant (30 € pour le Celsa, 60 € pour l’IEP de Lille). Selon les écoles, les boursiers bénéficient de tarifs préférentiels ou de l’exonération totale des frais d’inscription. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now