A quoi ressemble la prépa?

Qu’elles soient scientifiques, économiques ou littéraires, toutes les classes préparatoires ont des points en commun. Elles s’effectuent dans des lycées dans un contexte scolaire où les élèves sont extrêmement encadrés. 

 

Pour vous donner un ordre d’idée, le volume horaire des cours est d’environ 30h par semaine, auxquelles il faut ajouter 2h d’interrogation orale qu'on appelle “Khôlles” en prépa ainsi que du travail à la maison (environ 4 heures par jour) et un devoir surveillé de 2 à 4 heures tous les samedis matin. Cela peut paraître très important mais il s’avère que c’est tout à fait réalisable pour la majorité des élèves. 

 

Certaines semaines seront beaucoup plus chargées que d’autres, et vous aurez souvent à rendre plusieurs devoirs maisons, réviser des khôlles, des devoirs surveillés dans une durée de temps qui parfois est très restreinte.

 

Il est donc nécessaire d’avoir des capacités d’organisation et d’anticipation pour permettre de repartir convenablement la charge de travail. Si vous avez une activité extra scolaire qui vous prend plus de 4 à 5 heures par semaine, vous serez certainement amenés à devoir faire des compromis, sans pour autant avoir à arrêter complètement. 

 

Le profil d'un élève de prépa

Alors la question qui se pose très souvent : quel est le profil de l’étudiant en prépa : bien sûr il est impossible par anticipation de prévoir avec certitude si un étudiant en terminale réussira ou pas en prépa. Cependant, les capacités attendues permettent de déceler les tendances de profils d’étudiants qui ont a priori plus de chances de réussir en prépa. 

Pour ceci, il existe des axes importants à aborder : le goût pour les matières ,votre potentiel et capacité de travail et votre force psychologique.

1. Le goût pour les matières 

Tout d’abord il faut aimer l’étude des matières de votre filière. C’est un point primordial sur lequel on passe parfois trop vite. Et en parlant des “matières” cela ne se restreint pas à une seule matière dominante de votre filière mais à la majorité voire à la totalité de ces matières. L’approche des concours doit être faite dans son ensemble et il est très pénalisant d’avoir de grosses lacunes pour certaines matières même si on excelle dans d’autres. Votre profile devra être équilibré. En effet, en prépa, un profil moyen partout mais excellent dans certaines disciplines est un meilleur profil que quelqu’un avec une moyenne plus élevée mais qui a d’importantes lacunes dans certaines disciplines. 

 

Il faut tenir en compte que le côté pluridisciplinaire de la prépa est une particularité par rapport aux filières universitaires où vous aurez souvent une matière principale dont vous étudierez différents aspects. C’est aussi ce qui fait la force de la prépa et ouvre à l’issue du concours, un panel très important de choix possibles. On a l’habitude de dire que l’on se ferme très peu de portes en choisissant de faire une prépa.

 

En prépa, il est important de ne pas laisser tomber une matière ou de se concentrer uniquement sur une matière qui vous parait être plus importante car cela serait complètement rédhibitoire pour le concours. Il y a parfois des matières que l’on ne connait pas notamment en prépa scientifique des sciences de l’ingénieur mais vous arrivez avec une motivation et une envie de découvrir cela se passe souvent très bien.

2. Votre potentiel et votre force de travail

Si le fait de travailler tous les soirs et éventuellement de travailler tous les dimanches ne vous fait pas peur, vous êtes dans de bonnes dispositions pour aborder une classe préparatoire. Vous êtes souvent qualifiés par vos professeurs ou votre entourage de sérieux, intéressé, travailleur et vous êtes capables de vous investir. Vous devez avoir compris que c’est maintenant que vous jouez votre avenir et vous êtes prêts à certaines concessions dans votre vie de tous les jours pendant 2 années pour privilégier le travail et votre réussite. C’est à terme un très bon calcul mais cela ne convient pas à tout le monde et dépend très fortement de votre personnalité. 

 

On a souvent l’habitude de tirer des conclusions simplistes des notes de terminale et d’en déduire a priori l’hypothétique réussite de l'élève en prépa. Même s’il est bien évident qu’il est plus facile de construire son parcours en prépa sur des bases solides acquises en terminale, ce n’est en aucun cas une garantie certaine de réussir en prépa. Même si les meilleurs en préparer étaient souvent déjà très bons en terminale, il y a des surprises chaque année avec des étudiants qui découvrent réellement leur potentiel en classe préparatoire. Il est donc important de ne pas confondre les résultats scolaires avec la valeur personnelle. Avoir du potentiel pour réussir en prépa c’est avoir une bonne efficacité intellectuelle, être capable d’assimiler beaucoup de choses en peu de temps, lire vite, avoir l’esprit de synthèse, savoir bien mémoriser.

 

Si vous êtes plutôt lents et désorganisés, si vous obtenez des notes très moyennes en travaillant de manière acharnée au lycée alors votre réussite en préparer sera certainement difficile.  

3. Votre force psychologique 

Pour survivre en prépa il est essentiel d’avoir une relative force psychologique puisque selon les différentes personnalités et les différents caractères, certains élèves se découragent et abandonnent, alors que d'autres sont stimulés par la difficulté et vont jusqu’au bout.

 

Si vous manquez de confiance en vous, et avez des chutes de moral à la moindre mauvaise note, vous avez peut-être intérêt à viser une autre filière dans laquelle vous éviterez d'être mis en échec. 

 

Votre confiance en vous, vous permettra donc de mieux résister à la pression, au stress des concours et d’être capable d’affronter les premières notes qui seront bien inférieures à celles dont vous aviez l’habitude en terminale.